« Wallu Askan Wi » : Sonko répond aux citoyens

Le mouvement Y en a marre a démarré, ce jeudi, sa journée « Wallu askan wi » par Ousmane Sonko. Le leader de Pastef a fait face aux Sénégalais avec lesquels il s’est entretenu sur plusieurs sujets comme la culture, la justice, l’économie, l’emploi et la problématique de la prise en charge des personnes vivant avec un handicap.

Personnes vivant avec un handicap
Sur le dernier point, le candidat regrette la négligence dont ces concitoyens font l’objet. « Dans notre programme, ils occupent une bonne place », assure-t-il. Pour lui, il faut une discrimination positive en faveur des personnes vivant avec un handicap. « Il y aura un quota important pour les handicapés quand je serai au pouvoir », à promis le candidat du Pastef.

Accords de pêche
Concernant la pêche, Sonko souligne que première préoccupation est de trouver du poisson en mer.  Pour régler cette question, il promet de « dénoncer les accords de pêches et ceux qui pêcheront dans nos côtes,  seront obligés de débarquer au Sénégal », promet-il.

Sonko assure aussi que s’il est élu, un accent majeur sera mis sur la transformation pour créer davantage de valeur ajoutée. « Et tout ceux qui voudront créer une industrie de pêche, seront obligés d’employer des Sénégalais, mais aussi faire du transfert de compétences », s’engage-t- il.

Transhumance
Sur le transhumance, Ousmane Sonko se veut clair : « Si j’accède au pouvoir, je n’accepterai jamais la transhumance. Que chacun se batte dans son parti. »

Quant aux franchises universitaires, plusieurs fois violées par les forces de police, le candidat promet de rétablir leur sacralité : « Les forces de l’ordre armées jusqu’au dent n’ont rien à faire à l’université. »

Cependant, Sonko que les forces de l’ordre et de sécurité peuvent accéder à l’université pour régler certaines  situations.

La justice
Sonko assure aussi que s’il est élu Président, le ministre de la Justice ne pourra plus donner des ordres de poursuites au procureur. Il ne gérera que l’aspect organique.

Et sur ce point, il compte créer un organe collégial qui va décider de la carrière des magistrats.  « Et on va sortir les corps de contrôle de la tutelle du président de la République. Il n’aura aucun lien avec ces corps », s’engage-t-il.

Emploi des jeunes
S’agissant de l’emploi des jeunes, Ousmane Sonko n’entend pas donner de chiffres : « Je ne dirai jamais que je créerai tant d’emplois. Et ceux qui le disent sont des démagogues. On va créer des conditions de création d’emplois et ce sont les jeunes qui vont en bénéficier. »

Le leader de Pastef explique aussi que notre pays ne peut créer beaucoup d’emplois s’il n’est pas souverain. « Actuellement,  détaille-t-il, nous ne sommes pas souverains, car plus de 80% de notre économie est entre les mains des étrangers. »







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


19 vues