Peur dans la banlieue : Les fillettes sous la coupe réglée des violeurs

La coupe est pleine. En effet, des violeurs dictent leur loi aux fillettes dans la banlieue. L’alerte est sonnée par le quotidien L’Observateur qui, en 24 heures, a relaté deux cas de viol qui se sont déroulés presque dans la même périmètre durant un laps de temps très court.

Dans son édition de ce mardi, le journal rapporte qu’au quartier Abdou Diop, entre les communes de Thiaroye-Gare et de Diameguene/Sicap-Mbao, une fillette de moins de 3 ans a été violée et abandonnée sur la terrasse d’une maison à étages. Non encore identifié, l’auteur des faits s’est évaporé dans la nature. Quant à la victime, elle est admise aux urgences de l’hôpital de Pikine.

Hier, lundi 11 mars, L’Obs relatait un cas de viol qui avait pour cadre le quartier Darou Rahman, dans la commune de Diamaguene/Sicap-Mbao. Un individu, qui n’en n’était pas à son premier coup selon les témoignages, a été surpris la veille, dimanche, sur une fillette de 3 ans. Le mis en cause, qui a échappé au lynchage d’une foule en furie, détenait un sac contenant quatre téléphones portables et une bouteille de vin de palme. Il est placé en garde à vue.







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


13 vues