Crash en Éthiopie: le seul survivant des passagers enregistrés raconte…

A civilian takes a photograph of the wreckage at the scene of the Ethiopian Airlines Flight ET 302 plane crash, near the town of Bishoftu, southeast of Addis Ababa, Ethiopia March 10, 2019. REUTERS/Tiksa Negeri

L’Athénien Antonios Mavropoulos affirme avoir manqué le vol d’Ethiopian Airlines qui s’est écrasé peu après son décollage à Addis-Abeba dimanche matin avec 157 personnes à bord, selon Greek Reporter.
Le ressortissant grec Antonios Mavropoulos est resté vivant en ratant le vol d’Ethiopian Airlines qui reliait Addis-Abeba à Nairobi et qui s’est écrasé dimanche, 6 minutes après son décollage, a annoncé le journal Greek Reporter.

Selon le média, cet habitant d’Athènes a déclaré à la chaîne de télévision grecque ALPHA TV qu’il avait manqué le vol car il était en retard de deux minutes.

« Je pouvais voir les gens monter à bord. J’étais très en colère parce qu’ils ne m’avaient pas laissé entrer », a-t-il raconté.

M.Mavropoulos a signalé qu’il tenait ses bagages et que c’est la raison pour laquelle l’équipage ne l’avait pas attendu. Un fait qui lui a épargné des problèmes supplémentaires car, après l’annonce de la tragique nouvelle, les autorités de police ont dû enquêter sur lui, sachant qu’il était la seule personne à ne pas être montée dans l’avion.

A lire aussi: Accusation de pédophilie: “Michael Jackson était un enfant, or un enfant ça ne couche pas avec les autres enfants”

« Il n’y avait aucun lien logique entre moi et l’accident car j’avais mes bagages avec moi », a-t-il déclaré, ajoutant que c’était pourquoi ils ne l’avaient «plus interrogé».

Le Boeing 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines s’est écrasé près de la ville de Bishoftu, à 62 kilomètres de la capitale de l’Éthiopie, Addis-Abeba. Ce vol reliait Addis-Abeba à Nairobi, la capitale du Kenya.

Le PDG de la compagnie aérienne a annoncé que parmi les victimes du crash figuraient, outre des citoyens du Kenya et de l’Éthiopie, 18 Canadiens, huit Américains, huit Italiens, sept Français, sept Britanniques ainsi que trois Russes et une Belge. Il a également déclaré que l’avion «n’avait pas de problèmes techniques connus». Toutefois, il a rappelé que six minutes après le décollage, le pilote avait informé les contrôleurs aériens qu’il faisait face à des «difficultés».







Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


16 vues