Contribution de Mouhamadou Bachir Kane – Unanimisme ou Démocratie ?

En s’inspirant  de la charte du Mandé et de la charte du kouroukan fouga, la démocratie en son sens authentique ou africaine est une idéologie qui implique le respect de la personne humaine, d’abord dans ses droits et ses choix fondamentaux, ensuite dans sa dignité. Or, l’histoire de notre pays a suffisamment montré qu’au Sénégal ce n’est pas la démocratie qui y est pratiquée mais ce que l’on pourrait appeler « Unanimisme », idéologie caractérisée par une répression de toutes idées contraire à celles du camp du pouvoir.

En effet, force est de reconnaitre que depuis les indépendances à nos jours les opposants gênants sont brimés, emprisonnés ou assassinés.

Le jeune opposant Omar Diop Blondin n’a-t-il pas été assassiné en prison à cause de ses idées ? Cheikh Anta Diop n’a-t-il pas été emprisonné et prohibé de dispenser des cours à l’Université de Dakar à cause de son opposition à Senghor ? Wade opposant n’a-t-il pas été emprisonné par Abdou Diouf ? Après son accès au pouvoir n’a-t-il pas emprisonné son « fils adoptif » Idrissa Seck ? Macky Sall n’a-t-il pas emprisonné Khalifa Sall et Karim Wade et radié Ousmane Sonko pour des raisons purement politiques ?

Toutes ces personnes citées ont subi un tel sort à cause de leur position et de leurs idées. La preuve ceux qui sont avec le pouvoir sont accusés de détournement de sommes beaucoup plus conséquentes et ne sont pas inquiétés par la justice puisqu’ils sont du bon côté. Pis, ils bénéficient d’une impunité et d’une immunité absolue puisque le procureur même saisi n’ose pas mettre en branle aucune action pour élucider ces cas de détournements présumés sur nos maigres ressources.

Ainsi dégradée en « unanimisme », la démocratie sénégalaise a perdu tout son potentiel révolutionnaire hérité de nos ancêtres (référence à la révolution Torodo initiée par Thierno Souleymane Ball). Instrumentalisée, elle n’est plus qu’une idéologie devant permettre la conservation des positions dominantes acquises, dans un contexte nouveau, marqué par la dénaturation des pressions du pouvoir en faveur d’un supposé ouverture démocratique comme les journées de dialogue nationale décrété par le président Macky Sall qui pour rappelle avait déclaré qu’il va réduire l’opposition à sa plus simple expression. Revêtu sur commande à l’intention du reste du monde, le nouvel habit d’apparat du « démocrate » suffit bien souvent à s’attirer la sympathie des soutiens intérieurs et extérieurs, ainsi que les faveurs des puissances de l’argent (institutions de Bretton Woods et autres divers clubs).

Pour saisir les enjeux de cette supposée démocratie, nous avançons l’hypothèse que la « démocratie » au Sénégal, se construit sous le signe de l’unanimisme, ou plus exactement d’un « mackillisme » politique, qui privilégie la forme sur le contenu, se méfie de la souveraineté du peuple et redoute autant l’altérité que le pouvoir de l’opinion. L’obstacle démocratique aurait donc ainsi un fondement politique.

Au Sénégal, au lieu qu’il y ait réception de l’expérience démocratique, il y a plutôt « adaptation », c’est-à-dire édulcoration ou falsification en expérience idéologique. Cette contrefaçon a été d’autant plus facilitée qu’elle s’est opérée sur le terreau, non pas d’une idéologie progressiste – tel le consciencisme de N’Krumah, qui cherchait à dialectiser, donc à universaliser l’expérience politique africaine en enrichissant son communalisme traditionnel mais en cultivant un unanimisme institutionnel avec la complicité d’une certaine élite intellectuelle et maraboutique. Dès lors, le Sénégal n’est pas un régime totalitaire certes, mais, il n’est pas un Etat démocratique non plus. C’est un Etat unanimiste.

 

L’unanimisme, ainsi cultivé et imposé au Sénégal par les différents régimes qui se sont succédé à une base politique. Par conséquent, il y a une vraie lutte qu’il faudra mener sur le plan politique  pour que notre pays devienne enfin un Etat démocratique respectant les droits fondamentaux  de tous les êtres humains sans distinction de race, d’origine ou de sexe.

 

 

Mouhamadou Bachir Kane

Juriste et Panafricaniste




Eden Hazard au Real Madrid, c’est comme si c’était fait

Lu : 4 Le quotidien Marca affirme que l’officialisation du transfert d’Eden Hazard au Real Madrid n’est plus qu’une question de jours. Sauf énorme rebondissement, Eden Hazard devrait bien réaliser son rêve cet été en [...]




1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


123 vues